Sarroux-Saint-Julien Commune Nouvelle
Sarroux-Saint-Julien Commune Nouvelle
Sarroux-Saint-Julien Commune Nouvelle
Sarroux-Saint-Julien Commune Nouvelle
Sarroux-Saint-Julien Commune Nouvelle

La Commune Nouvelle de Sarroux-Saint-Julien

POURQUOI L'UNION SAINT-JULIEN - SARROUX ?
- - - -

         Les édiles de Saint-Julien-Près-Bort, ont eu les premiers l'idée de réunir les deux communes. Ils ont été très vite suivis par leurs collègues de Sarroux. Pourquoi cette idée d'union de deux communes ?

         La géographie des deux communes favorise l'union : le territoire de Saint-Julien-près-Bort enlace celui de Sarroux. Maints habitants de Saint Julien devaient passer devant la mairie de Sarroux, accomplir deux kilomètres supplémentaires pour aller dans leur mairie. Pour les municipalités, il s'agit d'abord de se montrer volontaristes en ne subissant pas les lois futures en matière institutionnelle, ni les directives ministérielles ou préfectorales. Rassembler les deux communes permet d'apporter une aide meilleure à l'ensemble des deux populations. La démarche est aussi de faire des économies à court terme (profiter du gel de la Dotation Globale de Fonctionnement pour trois ans) et, surtout, à moyen et long terme (mutualiser l'utilisation des machines et autres appareils communaux, procéder à des achats moins dispendieux donc s'équiper mieux et moins cher, mieux gérer les ressources humaines et techniques). Enfin, une commune plus importante disposera d'un poids plus conséquent auprès des organismes institutionnels qui ont grandi dans de fortes proportions (cas de la région, de l'intercommunalité et du canton).

         Les deux maires et leurs conseils respectifs jouent en priorité l'amélioration de l'offre des services aux populations en utilisant au mieux les ressources humaines (exemple, ouverture quotidienne des secrétariats plus en adéquation avec la demande des personnes qui travaillent). Donc, la proximité se trouve renforcée.

         L'union assure une écoute plus grande des besoins et attentes des populations en élargissant les plages d'accueil des secrétariats, en évitant toute rupture de service : ainsi, tout employé communal en maladie ou en congés a immédiatement son remplaçant.

         L'union sert les deux communes historiques et les magnifie. Aucune ne s'imposera au détriment de l'autre : Sarroux et Saint-Julien ont la même importance démographique, ce qui empêche de fait qu'une domine l'autre. Par cette union, les deux communes resserrent leurs liens, s'adaptent aux données institutionnelles contemporaines (nous ne pouvons vivre comme en 1850 ou 1950 !) et s'engagent à rester très proches du terrain.

         Les taxes locales étaient voisines les unes des autres en ce qui concerne la taxe d'habitation et le foncier non bâti. Avec l'union, leur niveau reste faible et parmi les plus bas du département. Il existe une différence pour le foncier bâti. Mais un lissage des taux sur douze ans rendra indolore l'ajustement. L'endettement des deux communes est similaire et ne présente pas de caractère excessif. À coup sûr, la création imposée de Haute-Corrèze Communauté impactera beaucoup plus nos taxes locales que l'union des deux communes !

         Économiquement, la commune nouvelle a un poids plus lourd puisque le territoire et la population doublent. Des économies d'échelle que renforce une entraide plus forte entre les équipes municipales deviennent possibles. Une commune plus forte peut proposer des projets ambitieux.

         L'union est un choix. De grandes mutations se préparent : tout le monde a vu s'agrandir dans des proportions considérables les cantons, les régions, les intercommunalités. Qui peut penser que, dans ce contexte, les communes resteront ce qu'elles sont aujourd'hui ? Personne. Ce choix est positif car il donne la liberté d'élire son partenaire. Si, dans quelques mois, le regroupement communal devenait une obligation, nos concitoyens auraient subi une volonté venue d'en haut avec le risque de perdre toute possibilité de choisir celles et ceux qui nous accompagneraient. Ce serait bien dommage !

         Cette union est l'aboutissement d'un processus éminemment démocratique. La population a choisi après avoir été informée par des réunions publiques, des débats et des courriers qui ont nourri sa réflexion et permis un choix éclairé. La consultation citoyenne a débouché sur un vote massif en faveur de l'union (87 % des électeurs). À la mi-juin 2016, les deux conseils municipaux ont entériné l'union de Sarroux et Saint-Julien.